Retour à la page d'accueil, Nantes 2013, European Green Capital

La ville et la campagne

Une métropole verte et bleue

Ville de fond d'estuaire bordée par la Loire, la métropole nantaise est riche d'un patrimoine naturel de zones humides, de forêts et de territoires agricoles.

A Nantes, tout le monde vit à moins de 300 mètres d'un espace vert. Plus de la moitié du territoire est constitué de terres agricoles ou naturelles. Alors que la métropole devrait accueillir 100 000 nouveaux habitants dans les vingt prochaines années, le partage des terres est un enjeu d'avenir. Nantes Métropole s'engage à concilier croissance urbaine et préservation des espaces naturels.

La nature en ville

Ainsi, dans les milieux urbains minéralisés, la nature est un facteur de bien-être. Avec ses 99 parcs ou squares et ses 100.000 arbres, Nantes offre un cadre de vie de qualité. L'agglomération compte quatre zones “Natura 2000” où s'épanouit une riche biodiversité, caractéristique des bords de Loire. Elle abrite 19 espèces animales protégées et 15 espèces rares.

La petite Amazonie, une des 4 zones Natura 2000

En 2006, la métropole s'est engagée à créer trois forêts urbaines sur des territoires déjà en partie arborés. Ces 1400 hectares de forêt, gagnés sur des territoires de friches périurbaines en déclin, seront des espaces de récréation et de promenade, mais aussi des corridors écologiques pour la biodiversité.

Pour préserver l'équilibre entre nature et urbanisation, la métropole a choisi d'intégrer l'écologie dans ses projets de réhabilitation urbaine. Ainsi, sur l'Ile de Nantes, où 10 000 logements seront bâtis d'ici à 2030, les nouveaux quartiers sont conçus pour minimiser l'impact sur l'environnement. Les bords de Loire sont réaménagés en voies de circulation douce et en promenade.

L'agriculture urbaine

Assurer l'approvisionnement alimentaire des villes est un enjeu essentiel pour aujourd'hui et pour demain. Autour de la métropole nantaise, les surfaces agricoles s’étendent sur 15 000 hectares. Elevage, production laitière et maraîchère, vignobles pour le muscadet : le patrimoine agricole est riche et de qualité. L'agglomération compte 330 exploitations, qui emploient 1400 personnes.

Pour soutenir le redéploiement d'une agriculture vivrière de proximité, un ambitieux programme de réhabilitation foncière va permettre de restaurer 3700 hectares de friches agricoles. La métropole soutient l'installation d'exploitations en acquérant des terres pour permettre de conserver leur vocation agricole.

Au coeur de l'agglomération, le réseau d'associations environnementales Ecopole mène des programmes de sensibilisation et soutient la création de jardins partagés, en lien avec les bailleurs sociaux. Les circuits courts se développent à travers les Amap, la vente directe et les marchés locaux.

Préserver les milieux aquatiques

La nature, les terres argicoles, l'eau... 250 kilomètres de cours d'eau relient la ville à la campagne, un environnement riche et fragile. Des plans de gestion permettent la préservation des zones humides et de l'estuaire. Le développement urbain le long des rives de la Loire prend en compte la protection des espèces emblématiques comme l’Angélique des estuaires (Angelica heterocarpa).

Cet espace aménagé par l'homme constitue l'habitat naturel de 700 espèces de plantes et 230 espèces d’oiseaux. Dans l'estuaire, cohabitent des activités agricoles et industrielles, des réserves naturelles et des espaces urbanisés. Maintenir l'équilibre des usages est un défi auquel Nantes Métropole participe en soutenant l'agriculture et en favorisant un tourisme de découverte, respectueux de l'environnement.

haut de page

Twitter

Suivre @nantesgreen

Contactez-nous

Formulaire de contact
  • Nantes Métropole, Communauté urbaine

© Nantes Capitale verte de l’Europe 2013